Bio

Mon existence ou biographie est parfois étrange, une chère amie de longue date me demanda un jour d’écrire un livre ! Est-ce opportun..? Ma propre expérience de l’existence..?

Avant cette amicale requête, je suis humble et trouve cette démarche non convenue à première vue! Cela est bien plus intime qu’un curriculum vitae, cette page est appelée à sans cesse se renouveler selon la remontée de mes souvenirs.

Au moins une fois par semaine… sera mon propre challenge… Cela est carrément du vécu et du privé.., mais d’un autre côté cette intimité, cela peut créer une cohésion sociale. Donc finalement, cette biographie est une estime mutuelle hors de l’immersion romanesque, car les souvenirs sont ce qu’ils sont, peuvent se partager ou bien point du tout !

Conception

Je fus conçu le 25 janvier 1962 par mes parents dans une minuscule chambre de bonne à Asnières (des Hauts-de-Seine, en région Île-de-France) appartenant à mes parents. Je suis un enfant non désiré. Lors de mes rêves d’enfance, je vois clairement la précédente propriétaire, je vole comme, si j’étais au plafond et je vois son lit inondé de sang.

Elle désirait avorter. Elle fit appelle à une « faiseuse d’anges », l’affaire tourna mal, la femme décéda d’une hémorragie! Je suis là, en rêves du moins en cauchemar… très présent, je vois tout! Bien plus tardivement j’ai interrogé mon Père, il accrédita ma version! Personne ne voulait demeurer dans un local où la Mort planait, ce fut la raison pour laquelle qu’il l’acheta pour une bouchée de pain.

Naissance

Le 23 octobre 1962, je né à Suresnes (à l’époque Paris, ensuite cela devient une partie du département 92, Hauts-de-Seine… fortes conséquences à suivre…).

Né, cyanosé et inconscient durant 6 minutes et 4 secondes, le corps médical s’acharne pour me ramener à la vie. Les médecins et infirmières sont dubitatifs quant à mon avenir intellectuel.

Ils ne le cachent point à ma mère et mon père! Cette naissance crée néanmoins un immense drame, se prénommant: Franck!

Une dualité et un fort manque se forge et naît en moi avec un sentiment de culpabilité! Au fil des ans je deviens un être bipolaire. Une sorte de double de moi-même, capable d’avoir en une journée des changements d’humeurs passant par différentes étapes passant de l’état dépressif à l’allégresse pure!

Disons, entre 10 à 15 changements de prédispositions! Mais, j’ai bien vécu et appris à gérer cela moi-même! Je demeure avenant et toujours positif, même si je ne me sens pas forcément en états! Tous mes remerciements aux personnes ayant compris cette dualité… En premier lieu, mes parents!

Juin 1963

J’ai neuf mois et je marche, enfin!
Je suis tellement heureux de pouvoir faire comme les grands!

Que depuis mon parc américain, j’en deviens un véritable calvaire pour mes parents!
Je m’endors à une heure du matin et dès les cinq heures, je réveille la maisonnée afin de pourvoir à nouveau marcher et gambader joyeusement!
Et surtout, pas de sieste l’après-midi à mon programme!

Mes parents me diront ensuite que cela fut une période infernale pour eux!
Mais bon! J’ai bien changé depuis!

Août 1963

Destination pour les vacances, le lac de Constance!

Cela tourne au cauchemar pour mes parents. Le radiateur du véhicule est percé, c’est un jour férié, ils doivent s’arrêter tous les cinquante kilomètres afin de le remplir.

Pour le comble je pense à chaque fois que nous sommes arrivés et je pique des crises car j’ai déjà le mal des voyages. Ma mère tente de me calmer comme elle le peut en me faisant des biberons.

Vers les minuit nous arrivons enfin à destination. Mais cerise sur le gâteau, il n’y a plus de chambre libre à l’hôtel. Mes parents sont en avances de trois jours sur leur réservation!

Ma mère craque et se met à fondre en larmes. Quant à moi, cela est toujours la même rengaine, je hurle au cœur de la nuit!

Mais providence, une femme vient à nous en se demandant ce qu’il peut bien se passer? Elle sort justement de son travail, un hôtel restaurant. Et par bonheur, elle sait qu’il y reste une chambre de vacante!

1964

J’ai déjà une forte culture musicale, j’écoute de tout les genres avec avidité! Mon genre préféré s’avère être le Rock N’ Roll!

Ma Mère m’amène donc voir Trini Lopez. Puis, je le rencontre after stage. Il rigole de voir un bambin européen parler aussi bien sa langue.

Trini Lopez est un chanteur et guitariste de pop, rock et folk américain d’origine mexicaine, né le 15 mai 1937 à Dallas, très populaire dans les années 1960 et resté célèbre pour sa version de If I Had A Hammer.

(Petit, j’en ai eu un de marteau en résine pure et je frappe allègrement sur tout ce qui teinte, après avoir entendu ce morceau ce fut mon caprice récurant au grand damne de mes parents ce disant: quelle idée, mais quelle idée avons nous eu là! Je chante allègrement et suivant le rythme de la grosse caisse en écoutant la radio, ou bien la caisse claire! J’ai clairement une prédisposition pour la musique).

Trini Lopez chantera aussi lors du Réveillon Rock’n Roll Show 1994 sur TF1 en Duo avec ma Chère Dorothée sa chanson If I Had A Hammer.

La traduction et les reprises françaises contiennent une énorme erreur, en langage syndicale américain, Brothers and Sisters ne signifie pas mes Frères et mes Sœurs, mais bel et bien mes Compagnons de Luttes!

1964

La première fois que je fus anorexique lors de mon existence, ce fut à l’âge de deux ans.

Sur un caprice! Ma Mère trouvant que j’avais suffisamment manger de chocolat et de friandises me dit: à présent, c’est bon! C’est terminé!

J’enrage! Et décide de faire une grève de la faim!

Au troisième jour, mes parents s’inquiètent vivement en m’emmenant chez le médecin! Il leurs dit pas de problèmes, il va craquer de lui-même! Il ne faut pas céder au bras de fer qu’il vous impose!

J’ai quand même tenu quinze jours! Puis, ma mère me ré apprivoisa doucement en laissant traîner des victuailles de ci delà, et bien sûr, je mordis à l’hameçon!

Ensuite, tout rentra doucement dans l’ordre des choses!

Néanmoins cela laissa une trace en moi! Je peux vivre un quinzaine sans manger mais en m’idratant fortement par contre!

Cette propension me servit lorsque que je n’avais plus un sou en poche ou à l’armée lors de missions très spéciales durant lesquelles il fallait être en solo, le moins chargé possible!

La règle ne fait pas l’exception! A contrario, je peux me montrer boulimique surtout en ingurgitant du cru! De la longe de thon, du saumon, du bison ou du steak Tartare! Mes mets favoris!

Je ne m’intéresse pas si ma publication peut être intéressante ou non! Chaque Internautes de Google peut la voir et en penser ce qu’il en veut! Je pense simplement à mon fils, je ne souhaite pas qu’il commette les mêmes erreurs que moi!

Là se situe mon premier but! Le second va aux sympathisants de « Kervo » (Parti apolitique), celui des votes blancs, des non-votants et autres… par exemple les indécis, et cetera, tous les délaissés dans la précarité et les incompris de la Société. En fait, celles et ceux qui ont une âme et un cœur sur des problèmes cruciaux!

Je leur dois qu’il sache qui je suis et sans aucune pudeur!

15 mai 1965

Ma sœur se trouve déjà à l’état fœtal et en conception!

Cela équivaut pour moi que je vais être mis durant de longs mois à la porte! Celle d’un orphelinat des mois durant.

Oui, car je suis insupportable et terrible, cela dérange ma Mère ayant une grossesse difficile!

Aux petits écarts de conduites, les grands moyens!

Je me retrouve à Bad Homburg dans un orphelinat! La journée je reste loin de tous et prostré dans un coin.

J’attends la nuit, afin de grimper et escalader mon lit à barreaux et m’enfuir de l’enceinte du lieu!

Une veilleuse de nuit danoise, connaît très vite ma façon d’agir et de fonctionner! Elle me rattrape sans cesse et me ramène au dortoir en mon lit!

Elle tente de me consoler mais cela est vain! Donc elle me lit à la lumière d’une bougie les contes de Hans Christian Andersen, des contes comme, La Petite Fille aux allumettes (en danois Den Lille Pige Med Svovlstikkerne) et cetera j’apprends du coup deux langue en même temps! Le Danois et l’Allemand!

Donc mes tentatives ne sont et deviennent plus une fuite, mais un instant magique de la journée où l’on va certes m’appréhender! J’ai soif du savoir de cette personne que je nomme « Tante Edith ».

Ma vie devient la nuit et j’adore cela!

Mais un jour tout s’arrête! Mon père revient me chercher un samedi matin. Il veut m’embrasser, mais je détourne mon visage! Désormais, je n’ai plus aucune confiance en personne!

Les seules personnes m’ayant guéri de ce mal furent notre fils et sa mère!

1967

Je sauve la première personne de ma vie! Nous vivons à l’étranger en une immense métropole.

Une femme s’engage dans un passage piétons à lors qu’elle ne doit pas traverser! Elle se coince avec l’un de ses hauts talons dans les rails du tramway!

Justement à cinquante mètres, il en arrive un à pleine vitesse! Elle se débat espérant sortir avec son soulier devant ce danger! Mais qu’est-ce qu’un soulier face à propre existence?

Je pense différemment, je bondis sur elle, m’accroche à elle et la fait chavirer sur le trottoir!

Mon père présent, me regarda le souffle coupé! Je ne me souviens plus vraiment bien?

Mais, il me laissa jusqu’au soir m’assouvir de tous mes désirs, glace au citron et à la cerise, achats de petits soldats, tours de manèges forains et cetera.

Je suis avide de reconnaissances et j’en profite en tous les cas!

1968

Cela est l’année de mon retour en France et le giron familial, le Grand Ouest, terre de marins et personnes laborieuses quant à l’emploi.

Mes débuts scolaires sont très difficiles avec mes différentes langues apprises à l’étranger et mon fort accent anglo-saxon.

Je ne sais compter que jusqu’à trois en Français, puis face à l’exclusion social et les quolibets, je dois me battre à chaque récréation. Mes adversaires sont plus âgés que moi et de plus portent des armes comme des poings américains. Mais je m’en sors assez honorablement et sans égratignures!

Je mets très vite fin à cet état de faits en apprenant les 5 000 mots basiques de notre langage, en trois mois!

Pour continuer à me défendre et gagner une certaine confiance en moi-même, je m’inscris à un club de Judo, je terminerai ensuite bien des années plus tardives, ceinture noire!

Aux alentours des 17 ans, si mes souvenirs s’avèrent exacts!

Le Judo fut donc mon premier sport! Puis ensuite j’en ai cumulé!

1970

Les brimades et actes d’exclusions continuent à cause de mon fort accent étranger! Cette fois je mets le corps enseignant de l’Éducation Nationale de l’époque en causes.

Des messieurs: Quoi, Ridart, Bernicca, Da Costa ou Oudart, m’en ont bien fait bavé. Tous décédés à ce jour et personnes ayant connu les affres de la Seconde Guerre Mondiale!

Mais, je n’ai rien à voir avec tout cela, je n’étais même pas né!

Je pouvais recevoir des gifles avant d’aller au réfectoire devant toutes les classes misent bien au carré. Aller avoues tel ou tels méfaits devant tous tes petits camarades et ce que tu as commis. Les claques pleuvaient telle la grêle sur mon visage et je ne pouvais m’empêcher de pleurer.

C’est plutôt ce dernier fait qui m’enragait, ne pas pouvoir me contenir à verser des larmes. Je continuais néanmoins à les regarder droit dans les yeux sans baisser mon visage.

Il y avait bien sûr d’autres sévices forts connus comme les coups de règles sur les doigts, rester accroupi à l’angle d’une classe ses genoux reposant sur une fine règle en laiton durant des heures avec les bras croisés derrière la tête.

Bien sûr, que je n’étais pas clean, non plus! Je me vengeais des travers d’autres scolarisés. Mon lieu favori pour régler mes comptes était les W.C. Là enfin, je me trouvai seul à un contre un face à l’ennemi et je lui mettait sa trempe, dérobé aux yeux de tous!

Ou bien derrière des chênes ou platanes dans la cours de récréation. Un fil de pêche accroché à un billet, j’attendais que ma proie vienne. Le billet virevoltait comme sous les petits à coups du vent vers moi. Et là! Une fois de plus, j’assaisonnai ma proie!

Au fil du temps, j’intéressai tous les mauvais garçons de l’établissement qui se mirent à me respecter. Ensuite de cela, je construisis mon premier gang à l’âge de douze ans et commença bien gentillement à déraper vers la jeune délinquance.

Ce qui est très mauvais! Cela devient une façon volontaire de s’exclure de la société et de perpétrer ce dont quoi l’on souffre!

1970

Pour mon anniversaire, je demande à mes parents une guitare! J’apprends en autodidacte! J’ai déjà débuté la musique sur le piano de ma sœur qu’elle a délaissé! En autodidacte de même! En six mois je suis déjà capable de jouer de la musique classique.

1971

J’ai neuf ans et il survient que je m’intéresse aux filles, mais cela reste bien sûr à mon âge précoce dans domaine de l’amour platonique avec Fabienne P., Françoise B., Florence M. et Mireille L.

Tous les parents savent bien que cela n’est d’autres que des amourettes d’enfances sauf la mère de Fabienne qui m’interdit purement et simplement de la revoir! J’en ressens une énorme frustration et rancœur envers cette femme, elle n’a rien compris!

Je sais bien ce qu’est la sexualité à mon âge, mais cela ne m’intéresse pas du tout. J’aurai durant mon existence toujours ce petit côté mignon, d’Amour Courtois. Je laisserai toujours aux femmes le soin de faire le premier pas.

1971

Je rencontre un instituteur qui m’offre une bouffée d’air vivifiante!

Avant chaque récréation, il me disait: Marc, s’il te plaît reste auprès de moi, je vais t’apprendre la flore, la faune et la Nature merveilleuse!

Il se dénommait M. Lack, un Alsacien, puis il savait que je souffrais d’exclusion sociale à cause de mon fort accent des pays nordiques!

Reste ici, pour éviter de te battre contre la bêtise de tes petits camardes scolaires.

En effet j’appris beaucoup de choses, bien plus intéressantes que la ligne de conduite de ses cours.

Connaître les vertus des plantes, comment fabriquer des appots afin de dialoguer avec les oiseaux et la faune sauvage et cetera.

Il me disait, avant l’homme vivait en symbiose avec la Nature! Maintenant et à présent il la détruit! Tout cela pour de l’argent! Mais, il se trouve devant un abîme, s’il n’y a plus de lombrics soit des vers de terre comment celle-ci respirera?

Vois-tu les pesticides et les défoliants appauvrissent la Nature! Je souhaite que lorsque tu seras adulte que tu sois un fameux lutteur comme tu l’es dans les cours de récréations mais cette fois pour des causes justes!

Ses mots me marquèrent à jamais durant mon existence!

Je lui dois autant qu’à mes parents!

Avril 1974

Je travaille depuis l’âge de onze ans!

Non pas pour de l’argent, mais des tickets de manèges! Je suis donc chacun des déplacements de mes amis forains durant leurs périples!

Ils ont vite compris ma spécialité, monter des montagnes russes! Je travaille hors temps scolaire ou soit les jeudis ou week-ends!

J’ai des muscles fins, mais toniques! Je n’ai pas peur de la hauteur et n’ai point de vertiges! Je délaisse souvent mes sangles de maintiens et de sauvetages, car je juge qu’ils m’encombrent! Il faut toujours faire vite et bien! Surtout hyper sécurisé pour les futurs usagers!

Cela épate mes petits camarades scolaire qui ont tenté l’affaire avec moi mais vite jeté l’éponge! Par commencer… Puis cela plaît à ma petite amie du moment ayant une multitudes de tickets, tous manèges confondus!

Je vous l’assure, j’en ai bien trimé sous les canicules ou la pluie! Mais, je prends la vie comme elle vient!

J’ai eu la chance d’avoir des parents me laissant assez vite libre et responsable!

Cela ne veut en aucun cas sous-entendre que je fis bon usage de cette liberté, par la suite..!

Le 23 octobre 1974

J’ai douze ans, enfin!

Je ne sais pas pourquoi..? J’attendais d’avoir cet âge avec impatience!
Je suis tellement heureux!

D’un autre côté, depuis des semaines, j’ai cessé de me croire tel un ange on un être immortel!
Donc, mes sentiments existentiels se trouvent déjà ambivalents!

Ensuite ma vie se déroulera en toutes les crises:

Celle de l’adolescence! Par commencer…
Puis celle de la trentaine, de la quarantaine, de la cinquantaine!

Seule la vingtaine, sera épargnée, c’est la fleur de l’âge!

1975

La chute de Saïgon (appelée aussi « libération de Saïgon » par les communistes) est la prise de la ville de Saïgon, future Hô-Chi-Minh-Ville et alors capitale de la République du Viêt Nam (Sud-Viêt Nam), par l’armée populaire vietnamienne le 30 avril 1975. Cet événement marque la fin de la guerre du Viêt Nam et le début d’une période de transition menant à la réunification officielle du Viêt Nam sous le régime communiste.

Mais qu’est-ce tout cela à lieu d’être dans mon existence..?

Une anecdote…

Voici, voilà sur Notre France, terre d’accueil et d’asile… un fort flux de migration de population.

Les scolarisés souffrent de la même exclusion que j’ai connu moi-même auparavant!

Ils en ont raz-le-bol! Un certain jour une dizaine d’individus décident de s’affirmer en frappant fort!

C’est à dire, qu’ils font une grosse tête à toutes les autres scolarisés ayant une forte stature!

Lors de ma sortie de l’enceinte scolaire je vois certains amis en sang et déconfis!

Voici mon tour..,, je vais devoir me battre à un contre dix personnes.

Rappelez-vous, j’ai fais du Judo, de la Canne Française ainsi que sa Boxe, du Karaté, de l’Aïkido, du Kendo, de l’Escrime sabre ou fleuret, du Taî-chi-chuan et finalement du Qi Gong!

Donc je possède assez une certaine dextérité dans l’art du déplacement comme du positionnement. Je ne suis pas Bruce Lee ni Jet Lee. Mais je suis un simple adepte vivant sa vie, sans faire de bruits!

Mon voisin me dénomme d’ailleurs le Ninja, car il lui est impossible de savoir si je suis dans mon appartement ou non! Toujours est-il!

Face à mes agresseurs je prends le parti de ne pas combattre..? Pourquoi..? Déjà, ils sont trop nombreux, puis il est 17h00 et le soleil est à l’Ouest, donc, je leur tourne le dos en marchant vers l’Est. Je vois ainsi leurs ombres se profiler devant mes pas!

Ils haranguent, provoquent et tentent d’agresser, le plus dangereux est celui qui possède un crochet de boucher. Cette marche infinie dure au moins sur trois cent mètres. Mon cœur palpite très fort et j’ai peur!

Mais je parviens à esquiver toutes les attaques sans nulles frappes en retour!

Finalement, ils finissent par se lasser en m’insultant de lâche et je rentre chez moi assez fébrile!

Un grand merci à tous mes maîtres, j’ai réussi à rester pacifique et sans violences aucunes en évitant le danger.

Mon fils connaît cette histoire et se sent en sécurité partout où que l’on aille en ma compagnie! Offrir de la sécurité dans notre monde de violences est très gratifiant, mais, il ne faut pas répondre à la violence par celle-ci!

Telle est ma devise et ma façon de me comporter!

1976

Je continue et persévère, vraiment à l’âge de 14 ans, je fais l’école buissonnière. Je crochète des maisons secondaires de Parisiens. L’enseignement général ne me convient point et plus! Mais je continue moi-même à m’enseigner seul en lisant tout Rimbaud, Nerval, Baudelaire, Zola, Hugo et cetera. Je vis donc, dans le luxe d’autrui, moi qui suis d’origine modeste!

Ceci est l’un des actes de ma période de délinquance juvénile. J’en possède bien d’autres n’étant point à mon avantage!

1976

Syndrome de Peter Pan!

Ce fameux syndrome de Peter Pan, m’est apparu à l’âge de 16 ans. Je ne voulais plus grandir pour devenir adulte. Dans les faits cela s’appliqua en premier à ma pilosité et barbe naissante, je revêtais mon visage de bandes de chatterton, pour ensuite m’épiler dans la douleur. Mais, ce combat fut vain!

Le syndrome de Peter Pan (parfois nommé complexe de Peter Pan ou puer aeternus et abrégé SPP) est une expression utilisée pour désigner l’angoisse liée à l’idée de devenir adulte et le désir associé de rester enfant et plus généralement pour caractériser un adulte immature, en référence au personnage, archétype du garçon qui ne voulait pas grandir créé par J. M. Barrie.

Bien que largement popularisée par un psychanalyste, Dan Kiley, qui en fit le titre d’un ouvrage à succès paru en 1983, la notion ne constitue pour autant pas un syndrome reconnu en psychologie clinique. Toutefois, selon l’analyse littéraire, la figure de l’enfant qui ne veut pas grandir, dite puer aeternus (le « garçon éternel » en latin), est au centre de nombreux mythes et œuvres de fiction.

Elle peut aussi être rapprochée du concept d’enfant intérieur développé dans la théorie psychanalytique jungienne.

Un syndrome est un ensemble de signes cliniques et de symptômes qu’un patient est susceptible de présenter lors de certaines maladies, ou bien dans des circonstances cliniques d’écart à la norme pas nécessairement pathologiques.

Je cultive encore parfois de nos jours cet enfant intérieur, par exemple à l’aide de films que je visionne sont à 70% liés au monde de l’enfance. Puis, dans ma tête j’ai toujours 16 ans. Mais, lorsque je force… la mère Nature me rappelle bel et bien que je suis un quinquagénaire!

Juin 1976

Mes parents piquent une crise de nerfs à mon encontre!

J’arrive à la maison depuis Beaumont-sur-Oise avec une moto, une Triumph Bonneville, telle toute neuve, sans permis et ni assurance!

Ils ont bien raison! Ma punition: seulement la regarder et l’astiquer avant que j’ai l’âge de passer le permis moto toutes cylindrées!

Mais parfois en leurs absences, je déroge à cette Loi! Pour faire mes petites escapades!

Trop sûr de soi, cela est mauvais! Mais dans ma petite tête de linotte à l’époque, je pense que j’ai assez trimé de part et d’autres pour bien m’offrir de petit extra!

1977

J’ai deux professeurs en seconde d’assez virulents et charismatiques quant à leurs positions politiques, d’extrême gauche. L’un enseigne l’Économie et le second l’Histoire.

Quant à moi, j’ai le grand malheur de tomber sur une œuvre de Jack London, laquelle décrit au pas à pas comment créer un groupe d’activistes révolutionnaires.

Tout cela tourne à une longue période de forfaits et en séries de jeu de cache-cache avec les Forces de l’Ordre.

Puis cela se solda avec mon arrestation en 1979 durant un cours de mathématiques et tout le parcours judiciaire qui s’en suit.

Seul, il me reste une unique porte de sortie… étant de m’engager à l’Armée.

J’avais un avocat mirifique, un juif et ancien déporté des camps de la mort!

Je risquais vu le contexte de l’époque, 20 années de prisons, car il y avait à lors, la bande à Baader, les Brigades Rouges, Action Directe, Mesrine, l’affaire du baron Empain, la mort tragique d’Aldo Moro et cetera…

La justice Française, ne rigolait pas du tout en voyant l’éclosion d’un nouveau groupe d’activistes en gestation, mais déjà très actif!

Cela fut un choc pour mes parents qui ne s’imaginaient pas que j’avais une double vie. Rassurez-vous il n’y eut pas de violences, ni mort d’homme venant de ma part.

L’histoire démarra sur un doublon, je voulais me venger de tous ceux qui rendirent mon enfance tel un cauchemar et secondement du chef d’entreprise qui ne rémunérait pas ma Mère depuis trois mois. Je m’enflamma et pris une partie de mes amitiés deux comparses!

Au passage je laissais des indices pouvant laisser croire que cela fut le fait de mes gangs rivaux! La Police chercha longuement en cette fausse piste.

Cela fonctionna bien telle la nouvelle de Jack London! Mes ennemis vécurent deux années d’effrois!

Mais, je le regrette toujours pour mes parents qui pensèrent avoir bien élevé leur fils.

En fait, j’ai été victime de mes pures émotions et de mon tempérament se tournant vers un aspect rebelle. Certains diront que ce fut ma crise d’adolescent. Trop facile à penser!

Toujours est-il! Je pense que je me suis mis moi-même des bâtons dans les roues quant à mon avenir!

Novembre 1979

Depuis l’âge de 12 ans, je m’ancre doucement mais bel et bien dans une forme de délinquance juvénile!

Donc, je fini par connaître l’univers de la Justice et ses dures conséquences avec ma dérisoire crise d’adolescent.

Ainsi, je préfère me dérober très vite et m’engage dans l’armée en devançant mon appel.

Au moins, si j’y réussi, je pense qu’il est grand temps pour moi d’avoir un peu de plomb dans la tête afin de rectifier mon comportement assez rebelle aux yeux et goûts de tous.

Heureusement, les Instances Juridiques croient en ma bonne volonté!

1980

Je suis dans une arme très spéciale de l’Armée. Depuis 1979, j’ai gravi pas mal de rangs et grades grâce à mes officiers conseils!

Depuis Novembre 1980, le bloc Est amasse ses forces aux portes de l’Occident!

Sous prétextes de manœuvres militaires! Les Nations Unies dont je fais parti ne croient pas à ce subterfuge! Entre le 24 décembre soit Noël et la Saint Sylvestre soit le 31 décembre 1980, j’entre en guerre pendant que tout le monde festoie!

Nos cibles sont des raffineries et des dépôts de l’arme du Train de l’ennemi!

Cette guerre n’existera jamais dans aucun manuels d’histoires!

L’hélicoptère dont le suis membre s’écrasera dans l’Elbe, un fleuve!

C’était encore et toujours la guerre froide!

Je fais souvent des pèlerinages là où certains compagnons d’armes trépassèrent!

Ma tante me dit souvent, mais pourquoi veux-tu toujours aller au même endroit? Ici il n’y a rien du tout? Uniquement l’Elbe, de l’eau, des forêts et des champs, en fait de la nature! Mais, tu peux la trouver partout!

Pour mes parents, officiellement, je fus tombé malade et ne pu prendre de permissions de fins d’année, eux qui m’attendirent réjouissances à la main!

Via FaceBook, je me décharge enfin d’un non-dit!

Jamais, depuis je n’en avais parlé à quiconque! Si à une seule personne qui se reconnaîtra! Même pas à mon fils!

1980

Je suis patient, mais cela est un défaut, car j’engrange en moi, puis cela tourne assez vite à l’explosion volcanique ou au Tsunami!

Je conduis un Lieutenant Colonel à l’Armée.

Il me rabat sans cesse les oreilles en me disant que je conduis très mal !

Cela est un comble car à cette époque précise, je suis formateur au sein de l’Armée du passage des permis poids lourds, je conduis depuis l’âge de douze ans des tracteurs, des pelles mécaniques, depuis l’âge de quatorze ans des motos de fortes cylindrées.

À lors, la colère gronde en moi assez fortement! Je tire soudainement sur une autoroute à trois voies mon frein à main, la Jeep termine son embardée sur le rail extérieur droit!

Je prends les clefs et quitte le véhicule ainsi que mon passager! Je rentre à la caserne en stop!

Puis, je découvre les arrêts de rigueurs durant quinze jours!

Non pas parce que je me suis mis en colère mais parce que j’ai quitté mon véhicule dont je suis l’unique et le seul responsable!

Septembre 1986

Entre février 1985 et septembre 1986, pas moins de treize attaques terroristes secouent la France. Le dernier d’entre eux se déroule rue de Rennes à Paris. Au total, ces attentats coûteront la vie à 13 personnes et feront près de 300 blessés. Une série d’attaques attribuées au Comité de solidarité avec les prisonniers politiques arabes et du Proche-Orient (CSPPA), une organisation proche du Hezbollah.

Qu’ai-je donc à voir avec tout cela?

Je suis un voyageur comme tous les autres à destination de Paris!

Mon intuition me révèle un homme louche dans le wagon.

Il est agité et a de fortes sueurs.

Je le regarde fixement tout en changeant de places afin de me rapprocher de lui.

D’un seul coup en arrivée de la gare d’Épernay, il délaisse son bagage et son du wagon en toutes hâtes..?

Je fouille sa valise et y découvre une bombe artisanale!

Je harangue le public en leur disant de quitter en urgence le-dit wagon.

Je décroche ce dernier wagon du reste de la rame ferroviaire.

Je vais voir le conducteur et le chef de quai en leur demandant à ce que tous les passagers quittent le train afin de laisser le wagon suspect esseulé.

Cela va perturber rudement le trafic, mais qu’importe! Il y a urgence!

Voilà, cela est tout pour moi! Mais la Police va interpeller le fuyard très rapidement puis de là quatre étudiants sur Reims. Dont, un en FAC de Sciences surtout celui créant ces objets mortels! Cela fut un jeune Iranien que l’on faisait chanter grâce à son milieu familial demeurant toujours en sa contrée d’origine.

Puis, j’eus sur mon lieu d’études un ange gardien, très, très discret, mais présent…

Maintenant, depuis le temps, il y a prescription, donc j’en parle!

Je ne serai pas complaisant avec moi-même! J’ai eu aussi très peur! Je pensai que cette personne me dégainerait une arme à poing d’autant plus que je m’approchai d’elle!

Je me libère aussi d’un poids car peu de personnes le savait! Maintenant que je vis seul, qu’ils reviennent ces fantômes! Ma demeure est très humble, mais attention danger et je vais bientôt devenir un RED, soit un… Retraité Extrêmement Dangereux!

1987

J’aimerai faire un hommage spécial à Nyah une Viêt-Namienne quinquagénaire qui poursuivait des études d’Arts à lors, sur Reims!

Elle m’aimait bien et se plaisait à discourir en ma compagnie, toute remplie de politesse et de générosité. Je fus profiler pendant un temps à l’armée, cet homme, celui qui ne dit aucun mot à côté de son sergent chef qui lui par contre met à défaut un éventuel candidat.

Rien qu’au regard de Nyah, je sais qu’elle a beaucoup souffert. Mais elle se montrait toujours assez enjouée et avenante et très discrète sur tout ceci!

Un jour, elle me regarda droit dans les yeux et me demanda de lire les lignes de ma main! Elle aussi était très perspicace et savait que je croyais en la destinée!

Son messages fut très court.

Vous êtes un homme très bon, généreux et combatif mais votre parcours sera ardu et parsemé de multiples embûches! Courage à vous!

Elle me regarda en clignant des yeux tout en sachant que j’avais mener d’autres investigations supra naturelles et que je connaissais également ce fameux parcours!

j’adore le langage des signes intimes!

1987

Pour faire honneur à ma chère amie Patricia, je vais vous racontez notre première rencontre. Son futur mari, Didier également mon ami de parcours, lui propose de me rendre une visite à mon domicile! Mais, il la prévient: tu verras un être qui vit parmi une tonne de cartons, des boîtes enfermant d’autres boites, telles des poupées russes!

Pourquoi un tel comportement? Je suis très conservateur, non pas au sens politique du terme, mais je me tiens prêt tel un nomade à changer de lieu du jour au lendemain!

Malgré tous mes fatras et le certain inconfort de mon « Home Sweet Home » le courant est passé, Cela représente et est un beau souvenir dans mon existence, d’avoir un ami de longue dates plus, de par leurs liens personnels, une nouvelle amie! L’on ne se voit pas forcément beaucoup, mais la connivence perdure! J’adore la durabilité!

1989

Je fais la connaissance de Gene Clark en tant que chauffeur particulier, puis devient assez vite son guitariste rythmique attitré lors de ses tournées harassantes pour lui et sa santé vacillante.

Harold Eugene Clark est un chanteur, guitariste et compositeur américain de folk rock né le 17 novembre 1944 à Tipton, dans le Missouri, et mort le 24 mai 1991 à Sherman Oaks, en Californie. C’est un des membres d’origine du groupe The Byrds.

9 novembre 1989

Le Mur de la honte s’écroule, non seulement l’Occident, les Berlinois mais également tout le bloc Est sont enfin heureux.

Ma personne l’ait également, je vais pouvoir rencontrer une partie de tous les membres de ma famille que je n’ai jamais vu depuis ma naissance!

Mars 1992

Pourquoi suis-je parti précipitamment aux États-Unis en mars 1992?
Parce que je connu en février une déception sentimentale et une perte d’emploi conjointement.

Je croyais fortement à la durabilité de l’une et l’autre!

Je fus ramené très vite au plancher des vaches en ces désillusions!

Je voyais que j’allais mal je dépresse tout en ne pouvant relever aucune barre sur mon parcours!

Je possédais à lors une réserve financière assez conséquente, vu que je vis de façon assez spartiate et drastique.

Je vais dans une agence de voyage pour faire face à mon état dépressif!

J’achète deux billets, l’un pour un guide expert des U.S.A. Et tous ses bons plans.

Puis, nouvelle affliction le jour du départ, mon guide me fait faux bonds! Donc, je persiste et pars tout seul!

Laissant ma famille, mes amis, mes connaissances, mon logement et mon véhicule en plan.

Je tiens à devenir un être totalement sorti de la circulation. Et me construire une nouvelle vie!

Mais cela ne durera qu’un temps!

1992

C’est la guerre du Golfe! Moi, comme un idiot j’ai pris une compagnie arabe pour voyager!

Résultats, 7 heures d’attentes au départ d’Orly, 7 heures de vols puis 6 heures d’attentes aux States à l’aéroport Kennedy!

J’ai deux voisins! Emmie J.R. et Philippe G. Je ne parle trop aux femmes, de craintes qu’elles croient que je le les accoste!

Philippe est le parfait sosie de Jack Nicholson, En plus, il en joue, costume noir, chemise blanche, cravate noire et lunettes noires!

Sauf ses yeux n’étant pas bleus!

Il a une phobie, celle des avions! Il sort très vite de sa mallette une bouteille de bourbon du Jack Daniels et commence à se saouler!

Cela créé très vite une vive réaction de la part des autres voyageurs, tous arabes! C’est le mois du Ramadan… Ouille! Les hôtesses de l’air lui font très promptement la réflexion de cesser de suite!

Il s’énerve et fait un scandale immonde!

Je tente de calmer tous les esprits et explique son cas!

En vain! Il biberonne sur tout le long du trajet!

J’apprends qu’il est un faussaire patenté et qu’il créé des faux tableaux pour des Musées ou bien de richissimes personnalités!

Il est intéressé par mon cursus artistique, il a besoin d’aide parfois et me laisse sa carte de visite!

Lors de l’arrivée a destination, nous avons toutes les peines Emmie et moi de le faire tenir debout afin qu’il passe sobrement les contrôles douaniers!

Nous le larguons dans un taxi à la sortie de l’aéroport!

Emmie et moi nous prenons le même bus! Tient?

Nous descendons au même arrêt! Tient?

En fait par le plus grand des hasard nous sommes voisin, voisine dans le même hôtel, le Carter Motel dans la 43ème avenue au onzième étage!

Par la suite, il naquit une complicité entre nous en tous biens tout honneur, puis bien plus!

Elle est musicienne et cela ne tombe pas dans l’oreille d’un sourd!

De plus, elle est rouquine aux yeux verts et je commence lentement mais sûrement à tomber sous son charme!

1992

Je reprend en la Cathédrale Saint John de Manhattan, soit Saint Jean ou en gaélique Yann, la chanson If I Had A Hammer. C’est Emmie, ma petite amie de l’époque qui a fait cette requête à ma place! Uniquement pour me faire une surprise!

Elle est de taille, j’ai l’habitude des petits bars obscures mais pas d’une si grande assistance!

Ce que j’adore aux États-Unis, c’est que la messe est souvent un show avec beaucoup de musiques du Gospels et cetera.

D’ailleurs je crois que j’y ai laissé un tiers de mon âme, le second en Australie et le dernier en France.

1992

Je ne passe jamais aucune frontière avec des armes! Mais mon premier instinct, une fois loger, cela est d’en acheter!

Pour, une fois cela m’a servi! Emmie ma chère voisine a un problème, elle consomme!

Je veux dire par là, que les drogues sont sa façon de vivre! Donc, elle beau être musicienne, elle est endetté jusqu’au cou!

Un jour, j’entends ses cris! Un dealer a fait irruption dans sa chambre et lui réclame son dû!

J’entre par la porte mitoyenne, muni d’une bombe lacrymogène asperge l’agresseur et lui assène un violent et bon coup de poing américain!

Il gît inanimé au sol! Je regarde tout autour de moi et j’ai une macabre idée!

L’accrocher à la fenêtre d’un Building du onzième étage par les pieds et lui faire jurer qu’il ne reviendra jamais!

J’emploie tout ce qui se trouve à ma portée! Fils électriques d’amplis, de micros et de guitares, je ne suis pas un psychopathe et ne souhaite pas sa mort!

Le tumulte alerte tous les voisins de l’étage! Je me dois de me dérober avant l’intervention des Forces de l’Ordre!

Emmie finit donc au Piano avec son fameux dealer!

Entre temps, j’achète un vieux corbillard puis paye la lourde caution de Emmie, la droguée!

Nous nous enfuyons de l’état sans payer l’hôtel avec le maximum de ses instruments de musique.

J’ai toujours la carte de visite de Philippe G. donc l’on trouve un moment un havre de paix!

En échange, je travaille pour lui. Mon travaille est assez ingrat! Rechercher sur des chantiers la nuit tombée des poutres du 19ème siècle ou du 18ème!

Je lui demande mais pourquoi, cet engouement pour du vieux bois?

Il me répond, petit, je suis bien un faussaire mais j’adore le travaille que je fais! Tellement qu’il me faut absolument du bois de l’époque où ces tableaux furent conçu!

Une simple questions d’éthiques personnelles entre mes clients et moi, donc les cadres des tableaux doivent être de l’époque identique à mes reproductions!

Mais pour les toiles et le verni?

J’ai mes petites recettes et mon four à pain fait le reste!

Mais moi, j’en ai marre de errer la nuit loin de Emmie!

Patience, je t’apprendrais d’autres choses… Il faut un début à tout! D’ailleurs tu vas monter de grades, je compte te prendre comme chauffeur livreur! Tu vas faire un long périple direction Miami et Los Angeles la semaine prochaine! Emmènes ta concubine, cela lui fera de l’air frais, elle n’est pas encore désintoxiquée!

Tiens voici un livre d’arts, étudies-le avec un grand soin, lorsque l’ennui te gagne!

Il est vrai qu’ensuite, j’ai fais aussi moi-même des faux de toutes sortes, mais toujours pour une cause juste et droite!

Mais, également vrai que depuis l’informatique existe et que je connais depuis les année 70’s, je n’aurai jamais réussi!

Maintenant, je regarde tout cela avec un regard très lointain teinté de nostalgies!

Je pourrai être riche, si je mettrai un pied dans la pègre, faux et usages de faux, mais j’ai conservé mon âme d’enfant, je serai à jamais compté tel un ange!

1992

Je vis aux U.S.A. que je parcours allègrement de long en large avec ma petite amie à bord d’une Pontiac achetée pour quelques centaines de dollars.

Au cours des périples, je croise la réserve des Indiens Zuñi.

Les Indiens Zuñi sont l’une des tribus Pueblos qui occupaient autrefois le Nouveau-Mexique et l’Arizona. Ils vivent aujourd’hui sur une réserve indienne, Zuni Indian Reservation, 56 km au sud de Gallup (Nouveau-Mexique) sur leurs terres ancestrales. (à voir mon article Wikipédia…).

Vu que la Pontiac est en fait un corbillard, ils refusent de voir entrer La Mort en leur lieu de vie. Pour nous occidentaux, nous avons installé un matelas pour un couple, ce qui nous évite des frais d’hôtels!

Donc, nous acceptons l’hospitalité tout en laissant le véhicule à l’extérieur de la réserve.

Je suis quelque part l’homme de toutes les expériences incongrues, je teste parmi cette population sous la bonne garde d’un chamane, le peyotl également dénommé peyote (Lophophora williamsii) est une espèce de petits cactus sans épines de la famille des Cactaceae. (à voir mon article Wikipédia…).

C’est une forme de drogue, je consomme, m’évanouis, pense avoir fait un sommeil de cinq minutes. Mais, en fait je suis resté inconscient dans mon voyage durant trois jours entiers!

Qu’ai-je vécu? Cela demeure improuvable, mais en cet état je suis tombé direct au Purgatoire. Je fus affolé, j’étais bien présent, je voyais des personnes errantes mourantes de soif à la recherche d’eau, personne ne me voyait, ni m’entendait! D’ailleurs, personnes ne voyaient les autres suppliciés! Toute une multitude errait sans même se voir!

Lorsque, je me réveilla, je pris conscience de l’immensité de mon voyage! Le chamane me congratula en me disant que j’aurai pu mourir d’une crise cardiaque suite à mon récit des faits!

Emmie ou Émmanuelle fut heureuse de me revoir parmi les nôtres! Mais quel mal de crâne avais-je!

Jamais, je ne recommencerai une telle expérience, c’est trop intense et affolant!

Les indiens Zuñi nous aidèrent par la suite, en nous offrant un guide et un véhicule Pick-up pour notre véritable destination en cours, le Mexique.

Notre intention était d’acheter des guitares de collections chez des luthiers à deux tiers du prix moins chères que la fameuse marque Fender ou autres, puis de les revendre à bon prix aux States!

Opération, pleinement réussie avec ensuite de multiples actes de gratitudes envers les indiens Zuñi!

Avril 1992

Je pars sillonner les États-Unis aux cotés de ma petite amie Emmie! Un jour notre véhicule tombe en panne en plein désert… Aucune voiture ne daigne s’arrêter, il nous faut nous nourrir!

Je commence par faire un feu de bois avec des buissons secs roulant dans le désert, puis d’autres matières et ingrédients végétales!

Je lui dis: ne t’inquiètes pas Emmie, l’on ne va pas mourir de faim!

Je prend une branche en forme de « Y » et pars à la chasse au crotale! J’en attrape deux, puis les dépèce selon mes stages à l’armée! Je garde leur peau pouvant avoir de la valeur pour faire des santiags ou bien des bolotaïs à revendre!

D’ailleurs, je possède toujours l’une de ses cravates Cow Boys avec un Saint Michel Archange tuant le démon! J’adore être dépenaillé et pas trop présentable! Sauf devant les employeurs, les administrations, et cetera. Si je veux rater une entre-vue qui me sera hyper forcée, ne me convenant guère, je m’habille souvent avec le Perfecto de ma jeunesse! Mes Ray-ban, puis les gens se disent…

Oh! Ce type là, il est trop rock et rebelle! D’ailleurs, j’adore me travestir, ressembler à un gueux un jour, puis le lendemain à monsieur tout le monde, quant à paraître en tant que Lord, je tique forcément puissamment.., mais j’ai de quoi et de qui le faire également.

Je suis un grand amateur de Fast-foods et les pille allègrement en les trois divers sauces pouvant faire une simili sauce!

Emmie s’étonne, mais cela est du Chicken avec de la sauce américaine! Je me régale!

J’ai un sourire narquois, tel Garfield devant un plat de lasagnes! Si Emmie savait, elle ne mangerait pas..!

Je ne dors pas de la nuit, alimente le feu de buissons afin que Emmie ait un bon sommeil!

Le lendemain enfin le conducteur d’un Pick-up s’arrête et remorque notre véhicule au garage et la ville la plus proche! 35 kilomètres quand même! Une sorte de trou du monde, tell le film « Bagdad Café »!

Là, je prends mes aises en louant une chambre de Motel et dors 36 heures d’affilées.

Et surtout, en avant toutes choses, un bon bain à la température des bébés, soit 37°.

Des années tardives. Un jour Emmie me téléphona et me dit: mais je ne trouve pas les Chicken que tu m’as cuit dans le désert de l’Arizona en 1992, où que j’aille! Mets moi sur la piste..!

Cela fut du crotale ma Chère Emmie, plus simplement, quelques sauces mélangées..!

Sa réponse fut: donc reviens donc ici et partons une nouvelle fois à l’Aventure.. et que tes voitures de ringardes des années 50 / 60 tombent à nouveau en panne! Ton passeport est-il toujours valide?

Chose promise, chose dû! Je le fis!

1993

Je suis encore un bleu à l’I.N.A. soit l’Institut National de l’Audiovisuel! Je ne travaille pas encore de nuit ainsi que je le souhaite!

Aux tous débuts je fais fortuitement la connaissance de Pierre Tcherniakowski, dit Pierre Tchernia, étant un réalisateur, un concepteur et un animateur d’émissions de télévision français né le 29 janvier 1928 à Paris.

En effet, j’erre avec mon plateau de victuailles de tables en tables!

Chaque fois que je trouve une place, j’entends la même rengaine… Non désolé, nous attendons un collègue qui va venir sous peu de temps!

Pierre me voit en une sorte de désarroi! Il me dit aller vient cadet, ici il y a une place vacante, tu pourras enfin te restaurer!

Il n’y a que des grands noms à sa table, je me sens à la fois honoré, mais je reste timide et muet devant de telles personnes prestigieuses!

Je redevins l’enfant que je fus, ne parlant pas à table mais répondant aux questions qu’autrui me posait.

Avril 1995

Je découvre pourquoi je suis pauvre, malgré mon labeur!

Je paye deux fois mes impôts! Je ne fus jamais remboursé!

Dans le même style, j’ai découvert que j’avais deux comptes CPAM, soit N° de Sécurité Sociale, de la pure folie!

Toujours dans le même style, j’ai découvert en 2001 que je fus deux fois décédé sur mon compte bancaire!

Je n’ai pas toujours des amis comme Vous! Merci de votre confiance par avance!

1996

Je fais un kidnapping! Un ami de la CPAM de Reims se trouve dans l’affliction.

Sa femme est écologiste, mais son choix s’avère être une secte… La maison mère se trouve en Martinique, elle y vit cloîtrée avec ses enfants, deux jumeaux.

Je lance un appel à mes anciens compagnons d’armes!

Cinq est le bon nombre!

Tous les frais nous sont payés par le Père des jumeaux.

Nous passons un mois de reconnaissances au sujet des mœurs de ces personnes.

Nous localisons l’appartement de la mère.

Puis action! Le kidnapping se déroule en une minute et trente neuf secondes chrono, cela est notre métier d’optimiser les actions punitives! Nous nous étions donné deux minutes selon notre plan!

Nous sommes tellement furtifs et silencieux que la mère des jumeaux ne s’est même pas réveillée, notre grosse angoisse!

Le père nous accueille à Orly rempli de joies, puis il fera les démarches nécessaires auprès de la Justice afin d’obtenir pleinement la garde de ses enfants.

La Justice tranche, il obtient effectivement la garde!

L’équivalent de 30 000€, toutes charges comprises cela n’est rien pour le bien des siens!

Je hais les sectes, les soit-disant gourous et autres choses de ce genre!

Vigilance avant toutes choses !

En premier, mon ami alerta la Justice, mais personne n’intervint ! Donc notre mission était fortement délicate.., mon cher Philippe!

À présent, la femme de cet homme vit en cette communauté sectaire contre son propre gré, il n’est pas dit que nous fassions une nouvelle opération… L’avenir le dira!

Novembre 1998

Je travaille de nuit à l’époque en tant qu’infographiste!

Cela est mon choix, je veux avoir la paix et adore la vie de nuit et sa quiètude.

Un jour je découvre à cinq heure du matin, un mini drame chez moi!

Une personne a dévasté, saccagé et cambriolé tout mon appartement. Je découvre une anomalie dans mon chéquier… tous les cinq chèques l’un se trouve manquant!

Il a également dérobé mais petite réserve financière en cas de survie, d’un montant de 3000 francs en billets de 100!

Cette personne est est vite appréhendée par la Police car il commet trois autres cambriolages et tombe sur un os, un locataire présent en sa demeure.

Je récupère tout sauf l’argent.

Je n’ai pas le temps de plaider ma cause et le restant de mon dû. Le cambrioleur est jugé en comparution immédiate et obtient une peine de deux mois de prison ferme.

Bien sûr les assurances ne me remboursent point. J’ai depuis longtemps jeté mes tickets de retrait ou d’achats diverses! Ils ne remboursent même pas ma porte fracassée!

C’est la vie! Certaines de mes caisses ne sont à ce jour pas reclassées! Ce fait me marqua!

Se retrouver cambriolé est suffisamment morose, mais saccagé gratuitement… Je ne comprends pas!

1999

Je suis rappelé un court temps sous l’étendard du drapeau Français et celui des Nations Unies en tant que Lieutenant!

Destination le Kosovo… auprès des forces Allemandes, Néerlandaises et Américaines ayant libéré le pays.

Ma mission est simple au début, amener et convoyer des médicaments et denrées alimentaires de premières nécessités!

Mais cela se complique assez vite… Mes quatre sections et moi-même devons faire les charniers et fosses communes afin de donner à chacun une sépulture décente!

Je vomis, puis une rivière de vin vient à couler en moi et mes veines devant ce spectacle macabre!

Près de 3 000 personnes identifiées, me dira ensuite mon Capitaine à la fin de ma mission!

Heureusement, après je fis la connaissance de la femme de ma vie en septembre 1999, cela me rempli d’un souffle d’air pur en mon âme morose. Exactement, selon les prédilections de mes voyants et astrologues, dont le plus fameux Monsieur Vidal; Conseiller particulier et paranormal du Président François Mitterrand.

À présent, j’ai rencontré la croisée des chemins soit ma propre mort! Selon Monsieur Vidal, une fois ce jour arrivé, je devrai à nouveau consulter un voyant afin de continuer au mieux ma propre voie!

Septembre 2016 arrivé… Je le ferai !

1999

Rencontre avec la femme ayant comptée la plus dans mon existence.

Nous correspondions par e-Mails, téléphone ou courriers avant de bien nous connaître!

La rencontre est très romanesque! Tout le trafic se trouve en perturbations suite à une immense tempête ayant dévasté le pays et tous ses réseaux!

Nous sommes chacun opiniâtres, elle fait la moitié du chemin en voiture en passant entre les arbres tombés sur les routes et pour mon compte l’autre moitié du chemin via le train et la SNCF.

Je suis assez intuitif et ressens d’emblée bien cette personne.

Dire que la dévastation quasi entière de notre pays fut l’un des plus beaux jours de mon existence, soulèvera quelques protestations, mais désolé les amis, ce jour de catastrophe fut un jour bénit quant à ma personne, malgré toutes les difficultés!

Quiconque ne peut arrêter le Destin, il nous faut le prendre à bras le corps!

Juillet 2004

Je vis en Vendée et travaille dans l’industrie automobile et métallurgique chez Saab et Volvo, je suis chef de four.
Tous les quinze jours ou trois semaines j’attends avec joie de voir notre fils.
Je travaille en trois huit, cela est dur!
Mes trajets via les départementales me coûtent en efforts et kilomètres.
Mais quel bonheur à la fin de voir notre fils!

2005

Pour faire plaisir à Patricia, je vais à nouveau lui relater le faux vol de mon véhicule!

Depuis ma jeunesse je suis plutôt piéton, cycliste, skateboader et cetera, vous voyez le genre… le type du genre plein d’énergie qui adore se dépenser!

Une fois n’est pas coutume je fais mes courses en utilisant ma Ford Fiesta!

Puis comme de coutume, je rentre à ma demeure à pieds!

Il se passe une semaine et j’ai besoin de mon véhicule pour une lointaine démarche administrative!

Gros hic! Je ne retrouve plus mon véhicule dans ma rue!

Je conclue à un vol et vais immédiatement faire une déposition auprès du Commissariat Central de Reims!

Il se passe quelques jours et je repars faire des commissions pour la semaine!

Oh! Surprise! C’est bien ma voiture qui est restée garée devant le Supermarché!

J’alerte bien sûr le Commissariat Central de Reims! Assez honteux, dirai-je!

Des anecdotes du genres, j’en ai des tonnes, ooh ma carte bleue de perdue, mon portefeuille et cetera!

Dans la rubrique comment et pourquoi s’effrayer pour un rien… bienvenue chez M. Pinel!

2005

Je vis dans un appartement vétuste et insalubre,Suis-je un masochiste et un pauvre errant? Non!

Cela fut l’une des caches de Jules Joseph Bonnot étant un anarchiste français, né le 14 octobre 1876 à Pont-de-Roide (Doubs) et mort le 28 avril 1912 (à 35 ans) à Choisy-le-Roi. Il fut le meneur de ce que la presse appela la « bande à Bonnot », un groupe illégaliste ayant multiplié les braquages et les meurtres en 1911 et 1912.

Ma cave compte parmi de l’une de ses imprimeries clandestines.

Je ne suis pas fan des extrémismes, des tueries et cetera.

Mais j’aime vivre en des lieux mythiques.

Il ne faut même pas penser à une quelconque sympathie envers cet être qui fut quand le chauffeur et mécanicien particulier du cé fameux auteur de la série littéraire des Sherlock Holmes, soit, le sir Arthur Conan Doyle!

Et même mon quartier de Trois-piliers est mythique, à l’époque du Moyen-Âge, il était soumit au couvre feu, au nombre de la Pègre y résidant.

J’y suis donc à mon affaire, ce quartier est calme la journée et bizarre la nuit, cela est pour moi l’heure d’affronter les gros dealers de drogues dures, j’enfile mes rollers, me muni de mon katana et la fête peut débuter afin de réinstaurer l’ordre.

La Police et la Justice me le reproche gentillement, mais vu le manque croissant d’effectifs dans l’Administration, des formalités fastidieuses, ils laissent des électron libres agir.

Je suis d’ailleurs d’après les sondages de la Police, la personne appelant à la rescousse le 17, l’être du quartier le plus demandeur! Je ne laisse aucune injustice passée. De la pauvre petite grand-mère se faisant voler son porte-feuille dans une supérette à bien sûr des cas plus gravissime comme des tentatives de viols ou autres!

Telle est ma voie! Tout cela est assurément très fatiguant!

Ma sœur, jalouse de mon expérience de longues dates, me dénomme le Spiderman ou Batman de pacotille,

Peu importe, seul les faits importent! Et je ne crains en rien de me mettre dans la mouise sans filets de secours!

2005

Pourquoi cette chasse effrénée aux dealers de drogues dures?

J’ai moi-même en que bêta testeur, absorbé ces substances afin de les connaître au niveau de leur dangerosité et des risques!

J’ai eu des amis qui étaient eux-mêmes dealers et voyageant à des destinations diverses comme la Thaïlande!

Qu’ils reposent en paix, ils sont tous malheureusement morts de leucémie, d’overdoses, d’accidents de la circulation ou autres!

Ce qui m’a fait réagir, fut de voir une seringue où aurait pu jouer mon fils dans un bac à sable sur une aire d’enfants.

Donc, depuis, je n’admets plus ce genre de dérives sur des lieux publics.

Mon problème, à chaque nid que je découvre, il en survient un nouveau, le combat est caduque et sans fin, cela m’épuise!

En fait, je demande aux toxicomanes d’avoir un minimum de responsabilités envers autrui et surtout les enfants, ne pas laisser traîner ses seringues n’importe où!

Le combat est caduque car nous avons à faire à des personnes vivant dans un monde addictif et cruel!

Autant crier au sein d’une bourrasque venteuse!

2008

Je suis un être avenant, festif et joyeux en général. Donc, la consommation d’alcool ne me parut jamais dangereuse!

Sauf que..! En cette année je commets une immense erreur… Un ancien ami de l’armée a les huissiers à ses trousses et comme moi, je suis en stage lointain depuis des mois, je lui propose généreusement un abris, ma demeure! Sans frais, tout gratuit!

Mais voici qu’à la fin du stage, il me faut bien revenir chez moi! Premier problème, il ne souhaite pas quitter les lieux! Second problème, vu que j’ai été interdit bancaire deux fois de suite auparavant, mes chèques de cautions pour louer un véhicule ne passent pas!

Là, je suis bloqué et dépresse à plein tube, je mélange de l’alcool à des anxiolytiques en grande quantité!

Cela alerte mon centre de stage qui m’envoit en psychiatrie à l’EPSDM de Châlons-en-Champagne!

Cela alerte également mon ami qui fuit les lieux tout en volant certains de mes biens!

Lorsque, je sors de cure de désintoxication, je découvre ma demeure en vrac, ma boîte aux lettres est remplie de factures! Disons que cela fut un dur retour!

Mais, je suis vaillant et me remets. Je suis même fier de cette mésaventure, j’aurai connu des gens internés pour diverses raisons factices, comme spoliés pour des histoires d’héritages, des histoires dans lesquelles aucuns descendants ne veut mettre sa main au portefeuille pour offrir à sa mère une maison de retraite décente et cetera.

La psychiatrie ne fut pas un mal chez moi, elle me rendit plus sociable, plus proche des problèmes d’autrui et me renforça contre les injustices de toutes sortes!

Ce fait me marqua au fer rouge, j’y pense quotidiennement!

En 2008

Je fais la connaissance d’un musicien américain Jim Guittard (cela n’est pas un pseudo ni un jeu mot, il se nomme vraiment ainsi) originaire du Texas, de là naquit un titre totalement psychédélique « Once Around The Moon ». Ce titre est dédié à la mémoire de Syd Barrett (ex fondateur des Pink Floyd) que j’avais croisé bien des années auparavant à Cambridge.

Avril 2012

Je démantèle un gang de pédophiles!

Leur pivot..? Une fausse SDF, une rabatteuse, qui promet monts et merveilles aux enfants!

Une fois entré dans l’antre de ces démons!

Ils sont abreuvés de jus de fruits et somnifères afin qu’aucun ne puissent se souvenir de rien!

Mais, j’ai l’œil à l’affût dans mon quartier Trois-piliers de Reims! Ce manège ne perdurera point!

Grâce à l’aide de la Police, j’en vins à bout!

Septembre 2012

Je suis l’homme qu’il ne faut pas croiser la nuit lorsque l’on s’apprête à commettre un méfait!

Je raccompagne un ami très tard la nuit! Je sais que l’on va passer à pieds aux travers de quartiers chauds! Je me muni donc de mon katana caché dans une housse de guitare!

À l’aller tout va bien!

Au retour, je croise un dealer de drogue, mais comme cela n’est pas mon quartier, je le laisse à ses occupations…

Arrivé rue de Florence, je vois trois hommes sortant une femme de leur véhicule, il la traîne par les cheveux et compte bien purement la violer dans un bâtiment en rénovation.

Ni une, ni deux! Je les occis! Je ne veux pas dire que je les tue! Je leur casse simplement les clavicules avec le revers de ma lame.

La femme s’enfuit dans la nuit en hurlant, je n’ai même pas le temps de la réconforter, ni même de lui parler!

Je n’arrive pas à m’endormir après cette aventure stressante, puis je vais à mon stage d’idiots dédié aux pauvres casseroles de la Société et de l’ANPE.

Février 2013

Je suis un gentleman, si un nouveau voisin ne se présente à moi, je me présente à lui. L’homme est un métisse, peu importe, toute créature de Dieu se doit d’être respecter!

Il me répond d’un ton provocateur: Ne me fait pas chier, j’ai fais cinq ans de tôle!

Je n’insiste pas! L’individu n’est visiblement tout sauf diplomate! Cinq ans de tôle, n’est pas un curriculum vitae propice à m’éfondre! J’ai bien et mal vécu pour savoir ce qu’il ressent!

Profiler de l’Armée! Ce que je ressens de suite c’est qu’il est un gros dealer toujours actif!

Je patiente jusqu’à Pâques! Ses autres amis s’avèrent être également des dealers du quartier Wilson de Reims.

De plus hyper macho, il fait dormir sa conjointe sur le paillasson de sa porte dès le moindre heurt entre eux!

Je hais tout cela, je connais la pègre et les techniques de manipulations, il se retrouve donc avec un appartement totalement dévasté! Pour commencer!

Il me reste donc plus qu’à faire intervenir la Police qui découvre chez lui un total valant 30 000€ de cocaïne pure et non coupée! À six heures du matin!

Je reprends uniquement mon bien, un ordinateur portable sur lequel se trouve les photos de mon fils depuis sa naissance! Car cet individu m’a également cambriolé!

J’ai agis avec diplomatie jusqu’à là, mais lorsqu’il n’y a aucune portes de sortie… je ne rigole plus du tout! Mais vraiment plus du tout! Je me transforme allègrement de proie en prédateur!

Mon voisin, un ancien de la première Guerre du Golfe, s’étonna même comment j’ai pu résoudre tout cela en si peu de temps! Car lui-même ne savait comment agir face cet individu…

Quant à moi! Devant un nœud gordien, je ne cherche pas loin, je le tranche en deux!

Mars 2013

Je n’ai aucune pudeur! Tel les quotidiens anglo-saxons un nom est un nom! L’on m’envoya un tueur à gages un dénommé Sherif Hamatovich! Seulement, pour me faire la peau! Un réfugié bosniaque! Auteur en son pays de multiples viols et autres sévices corporels!

Il attendit son heure sous mon porche toujours ouvert pour me faire la fête!

Durant son attente des heures et des heures, il vida deux bouteilles de whisky et vodka pour se donner du courage!

J’arriva, me voici voilà, vers les minuit! Il me tombe dessus hyper agressif, mais je connais les arts martiaux et en plus cela est trop facile face à un homme saoul!

J’esquive durant une minute trente puis cette affaire me lasse fortement! Je décide d’en finir avec ce pugilat ridicule! Je porte conjointement deux coups! L’un au plexus solaire et le second à la pomme d’Adam!

Il fait un bond d’un mètre en arrière au sol et se retrouve sans souffle!

Mais il continu à me haranguer: si je n’avais pas été saoul, c’est moi qui t’aurait fait la peau!

Je n’entre pas dans le discours: dis-moi plutôt où tu habites?

13 allée des Picards!

Je poursuis: hé bien! Je vais te raccompagner mon cher agresseur!

C’était à l’autre bout de la ville et je savais que dépassé les une heure du matin, je passerai toute la nuit à revenir chez moi!

Je raccompagna mon agresseur chez lui, le coucha, le borda, et traça ma route direction mon « Home Sweet Home »! Mais cette fois à pieds!

Le lendemain, j’entendis une personne frapper à ma porte! C’était ce fameux tortionnaire de Sherif Hamatovich, il s’excusa et me dit qu’il avait rompu le contrat pesant sur ma tête et ma vie!

Je ne lui dis ni professa aucun mot, je lui serra simplement la main et referma ma porte!

14 décembre 2014

J’ai des détracteurs même au sein de ma famille parentale, ils veulent me voir déconfis, la tête dans le caniveau et même ma propre sœur me menace de me faire interner en psychiatrie afin d’obtenir l’usufruit de mes parents et leurs durs labeurs!

N° 1 : Je m’en fiche totalement des biens matériels.
N° 2 : Je rencontre les mêmes difficultés parmi mon entourage.

Je suis né de rien et enfant non désiré. Mais dans ma parenté, j’ai quand même de grands noms! Mais revenons à ce fameux 14 décembre 2014 à 22h31.

Je soigne durant des semaines l’une de mes connaissances d’un affreux furoncle, il est si profond que l’on y voit la colonne vertébrale entre ses deux omoplates dans le dos.

Je le panse et le soigne des journées durant.

Ce mal une fois terminé, il m’invite à manger ma viande préféré, soit du bison bien saignant cuit à bleu!

Sur le retour il se venge d’une vieille et ancienne rancune! Il est vrai que j’appelai en des temps ancien le N° 17 soit la Police! Il jouait à la Formule 1 sur une console! Des jours et nuits durant. Cela me mit les nerfs à vifs et seules les Forces de l’Ordre pouvait mettre fin à cela!

Pendant un temps je faisais 110 kilos et un autre temps 60. Donc, je n’étais pas en mesure d’affronter une personne en faisant 130.

J’ai une ouïe pouvant entendre les basses fréquences des chauves-souris, cela amuse mon fils et les enfants lorsque je les appellent!

J’entendis donc un jour à travers les murs et le plancher, mon fameux voisin dire à l’un de ses proches! Je lui tendrait un jour un rude guet-apens!

Hé oui! J’y suis tombé! Il me poussa dans le dos à la sortie d’un tramway avec une telle violence que j’eus non pas seulement de légères contusions au crâne et au genou droit, mais tous les ligaments de mon épaule droite se déchirèrent.

Aujourd’hui encore, cela est à peine si je peux écrire en lettres majuscules!

Je n’ai pas porté plainte, car pour moi la Justice, c’est celle de Dieu!

Un jour viendra où notre créateur choisira entre mon handicap et l’acte irréfléchi de cette homme.

Il en fut ainsi de toute ma vie! Toutes les personnes m’ayant de par le passé agressé physiquement sont à présent mortes!

Sa plaie entre les omoplates est toujours vive! Plus jamais je ne le soignerai avec de l’argile verte et autres plantes médicinales… J’attends à présent, le jour de la Justice Divine!

Il a dépassé ma force, celle de mon Pardon! Je laisse l’affaire entre les mains de ma hiérarchie, soit celle de Dieu!

Mais, il me faut avant calmer ma haine! Ceci est une autre affaire!

Puis après, place à la Justice Divine!

Je peux être très sympathique, empathique comme à l’inverse, furieux colérique et haineux.

N’ayez nulles craintes, je travaille sur moi-même avec patience, une immense patience à mon propre goût!

2015

Je suis assigné devant le tribunal de Justice!
Mon erreur, je défends une femme battue par son mari!
Comme toujours, je ne prends jamais des gants!
Je sors mon Beretta 9 millimètres et le menace!
Il appelle la Police et je suis arrêté!
Je risque 15 mois de prison.
Grâce à Dieu, je n’ai eu qu’une amende face au Tribunal de Justice!
Celle-ci s’éleva à 1 300 € !

2016

Comment est né « Kervo » mon parti politique, fortement apolitique?

En septembre 2003, je me promène avec mon fils Yann dans les bois!

Tout comme moi il adore récolter des cailloux spéciaux, des branches d’arbres formant un « Y » tel son prénom, puis…

Il ramasse une feuille, celle d’un chêne et me l’offre !

Le chêne est le symbole de la puissance, de la grandeur et de la virilité. Cependant, cet arbre symbolise également la justice, l’égalité et la solidarité. Aussi, le chêne est vénéré dans la plupart des cultures européennes.

Dès l’Antiquité, le chêne était considéré comme un arbre sacré. D’ailleurs, dans la mythologie grecque, le chêne était l’arbre de Zeus (le roi des dieux).

En effet, la foudre divine était associée à cet arbre, certainement en raison de sa hauteur. Ainsi, pendant les orages, le chêne était particulièrement vulnérable.

Cependant, par temps de sécheresse, il était censé apporter la pluie. C’est pourquoi les prêtres de Zeus plongeaient une branche de chêne dans une source sacrée pour qu’il pleuve à nouveau.

De même, dans la Rome antique, le chêne était l’arbre de Jupiter (le dieu principal). Ainsi, les Romains vénéraient cet arbre, à tel point que tous les chênes leur étaient sacrés.

Quant aux druides, ils érigeaient leur temples et pratiquaient leurs rites au cœur des forêts de chênes.

Toujours dans l’Antiquité, certains chênes, très particuliers, devenaient des symboles de la justice.

En effet, ces arbres recevaient souvent les foudres de Zeus et la concentration en tanin de leur bois était parfois si forte qu’il devenait imputrescible. Ainsi, ces chênes évoquaient l’incorruptibilité.

Par ailleurs, l’histoire raconte que Louis XI, adossé à un chêne du bois de Vincennes, se serait entretenu avec tous ceux qui voulaient s’adresser à leur roi pour faire valoir leur droits.

Ainsi, le chêne du roi réunissait à nouveau la symbolique antique liée à la justice, qu’on lui attribuait autrefois.

Les feuilles de chênes sont, depuis la Rome antique, un emblème honorifique et une marque de dignité. D’ailleurs, les magistrats romains faisaient sculpter sur leur tombe des faisceaux de verges surmontés de feuilles de chêne.

De même, en France, la feuille de chêne orne les képi des officiers généraux. Elle figure également sur des décorations comme la Légion d’honneur et la médaille de l’Ordre national du Mérite.

Par ailleurs, le lendemain de sa mort, le Général de Gaulle fut représenté sous la forme d’un chêne abattu, sur lequel se penchait une Marianne en pleurs, dans un dessin de Jacques Faizant.

Enfin, le livre d’André Malraux, Les chênes qu’on abat… fait référence au Général.

Un symbole républicain et de solidarité.

En France, une couronne d’olivier et de chêne figurait souvent sur les monnaies en franc. Elle représentait la réussite et la stabilité de la République Française.

En outre, le chêne symbolise la solidarité. D’ailleurs, dans la tradition populaire, les noces de chêne célèbrent les 80 ans de mariage.

Lorsque, j’eus à l’idée de créer un parti politique! Cela fut tout naturellement que je pensa à ce symbole que m’avait offert mon fils auparavant afin que je le me batte pour une société bien meilleure, outre pour lui mais également pour autrui!

2016

Je fus de tous temps harcelé, soit pour mon charisme, mes groupes musicaux ou face à la méchanceté à l’état pure et cetera.

Ma factrice n’en pouvait plus! Si bien qu’un jour elle prit un sac de lin afin d’y déposer mon courrier!

Le pire des harcèlements que j’ai subi fut de la part d’une fonctionnaire! Elle retrouvait sans cesse mes nouvelles adresses ou numéros de téléphones.

Mais bon! Cela est le prix à payer lorsque l’on a une certaine notoriété outre atlantique! Je suis serein!

11 août 2016

Je tombe comme foudroyé en pleine poitrine et inanimé, gisant sur un trottoir de mon quartier!
Trois personnes s’arrêtent pour me porter secours et appeler les pompiers!
Je fais une étrange expérience!
Je suis hors de mon corps, flottant au dessus et vois, entends tout!
Je ne veux pas mourir..! Ça, je le sais!
Dès que je le réintègre, je tente de me mettre debout mais, cela m’est impossible!
Puis, c’est le parcours normal, les Urgences, ensuite l’admission pendant de longues journées et nuits aux Soins Intensifs en Cardiologie, et cetera.
Il y a des jours comme ci et d’autres comme ça!
Un jour ça va, un jour ça ne va pas!
Merci à toutes les personnes « anges gardiens » que j’ai croisé et celles, ceux m’ayant soigné au CHU de Reims!
J’ai touché et frôlé du bout des doigts l’irréversible croisée des chemins, en fin de compte!

À suivre en azimut 360°…

Coracao Independente